Et si le parti pirate libérait sa marque ?

Vous devriez également aimer ...

1 réponse

  1. Mistral OZ dit :

    Salut Nalaf, étant l’auteur de la charte d’usage précédente, je tiens apporter mon soutien à ton projet de rédaction qui a le mérite d’être assez simple à comprendre tout en restant juridiquement assez précise.

    Par contre :
    * le « en nous parlant d’abord » ne signifie pas qu’il faille l’accord du Parti Pirate (quid de cet arbitrage ? n’est-ce pas beaucoup plus arbitraire que ça l’est actuellement ?)
    * « faire de la publicité sur notre dos », c’est la principale raison (sinon la seule) du dépôt de la marque. Cette phrase mériterait d’être écrite en bon français de manière moins allusive (cela comprend de manière non exclusif principalement l’investiture du parti aux élections et les conférences politiques)
    * Je vois une distinction sur l’aspect lucratif et je ne comprends pas cette nuance : le Parti Pirate n’est pas une organisation a but lucratif et que d’autres se fassent de l’argent avec notre image ne nuis pas à notre action, l’interdire est donc abusif (de plus, par le passé, il y a eu des boutiques peu lucratives, mais lucratives quand même fondés par des adhérents, et c’était bien, pas de raison de demander au Parti Pirate d’être caution de leur action, on a déjà bien assez d’administratif à gérer avec nos propres affaires).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *