Le Parti Pirate défend le partage, non le piratage

Vous devriez également aimer ...

7 réponses

  1. cupfoundation dit :

    Il y a semble t-il une grosse contradiction dans votre raisonnement, à moins que cela soit expliqué dans le prochain article !
    Le PP ne se positionne pas par rapport au Partage Marchand (l’a t-il comprise ?) et demande sauf démenti la « légalisation du partage non marchand ». Ainsi, ce qui est de la tolérance au piratage (vu l’inefficacité intrinsèque de l’Hadopi) ou une arme de politicien (voir votre article) deviendrait par cette « légalisation », un droit qui détruirait toute tentative de rémunération directe des œuvres immatérielles et vous PP vous laisseriez engloutir par votre base militante, qui ne raisonne pas au 2eme degrés…ce serait trop tard pour clamer que le piratage est mauvais pour les auteurs…vous ne seriez pas compris. Voila pourquoi la demande de « légalisation du partage non marchand » est populiste et irresponsable (…à moins que l’on joue ici sur les contresens…c’est une demande de légalisation, mais on est contre si les députés la demandaient !!)
    Je prétends que seul le Partage Marchand créerait une véritable économie immatérielle, sans intermédiaires, (sans DRM ni pub) avec des revenus équitables pour les créateurs et des prix très modestes pour les acheteurs (même nul quand le bien passe dans le domaine public). C’est une économie totalement verte (pas énergivore) qui nous aiderait bien dans ces temps de crise. Alors je vais le faire très court: si le PP ne sait pas ou ne veut pas se positionner par rapport au PM, alors il doit endosser la responsabilité de pousser et de maintenir les gens dans la précarité, bref de faire l’inverse exactement de la Politique et donc à ce titre, c’est un Parti qui doit être évité… comme le FN.

    • Nalaf dit :

      Bonjour

      Pas de gros mots voyons, ce genre d’analogie ne rend hommage à personne, et donne une mauvaise image de la personne qui en use avec autant de légèreté.

      Le partage non-marchand demande certains modèles de distribution qui viennent corriger les défauts que l’on imagine spontanément si cela signifiait réellement l’abolition du droit d’auteur.

      Votre théorie du partage marchand est intéressante, et j’y avais déjà réfléchi dans l’article qui complètera celui-ci, mais il a aussi ses inconvénients.

      De fait, je pense que la solution est dans un mélange des systèmes alternatifs, un bricolage pourrait-on dire, mais tous les systèmes ont leurs inconvénients.

      • cupfoundation dit :

        sauf qu’il y a des incompatibilités ! La démocratie ne tolère pas certaines pratiques et c’est pareil pour le Partage Marchand, qui prétend être le système le plus démocratique comme par hasard ! J’en ai mare des bricolages, la rémunération potentielle de milliers d’artistes et la formation culturelle de la population est en jeu, il n’y a pas de place aux bricolages. Le revenu de base n’est pas suffisant et on ne pourra jamais fonder une économie globale sur le don…nature le l’homme. Le PM ne peut se développer que si on abandonne la demande de légalisation du partage non marchand, qui concerne les biens protégés (le partage de la vidéo de mon chat est un faux pb, sa valeur (la vidéo, pas le chat!) étant plus que limitée, je n’oserais jamais réclamer un revenu !)
        Il y a des inconvénients au PM !!…lesquels ?….allez y, critiquez…ce que n’osent pas faire Calimaq, P. Aigrain et bien d’autres.
        Merci de faire avancer le pb et pas de nous ressasser les solutions populistes des commonistes qui osent même se dire écologistes alors que le seul le PM permet une exploitation raisonnée de la Terre avec une économie purement immatérielle (mais non soumise à la spéculation financière ou du marketing).
        Parce que déçu du capitalisme industriel engendrant de fortes inégalités, les gens veulent jeter le bébé avec l’eau du bain…mais l’échange monétaire n’est-il pas le plus ancien système P2P et miracle sur le Net, il peut se faire sans aucun intermédiaire.

  1. 26 mars 2014

    […] Le Parti Pirate trouve son origine dans la contestation, doublée d'une critique constructive et d'une recherche d'alternatives – à la diffusion du savoir et de la culture. Concrètement, nous repren…  […]

  2. 1 avril 2014

    […] la créativité, le droit de tous à disposer d’un produit de qualité, sans vice caché. Le piratage pour lutter contre les protectionnismes industriels et les monopoles injustifiés, pour exiger un […]

  3. 3 avril 2014

    […] beaucoup moins d’effet négatif que la légalisation…du partage non marchand. Le Parti Pirate reconnaît même qu’il l’utilise plus comme un outil politique pour contester les abus du Droit […]

  4. 19 juin 2014

    […] Le Parti Pirate défend le partage, non le piratage | videoludroit […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *